Apprenez tout ce que vous devez savoir sur les informations sensibles grâce à notre guide complet, des identités personnelles aux données à haut risque. Maîtrisez l’art d’identifier ce qui est sensible à l’aide d’exemples et de procédures réels.

Table des matières :

1. Comprendre les informations sensibles

La gestion des informations sensibles est une tâche inestimable qui peut être très bénéfique pour les particuliers comme pour les entreprises. En tant qu’experts en protection des données, nous nous efforçons de fournir des connaissances qui permettent une compréhension confiante et un traitement efficace des données sensibles.

1.1 Qu’est-ce qu’une information sensible ?

Les informations sensibles désignent toutes les données qui, si elles étaient divulguées, pourraient porter préjudice à des personnes ou à des organisations. Ce type d’informations nécessite des mesures de protection strictes en raison de leur caractère intime ou confidentiel. Les données sensibles peuvent inclure des informations personnelles identifiables (PII), des données financières ou des dossiers médicaux. Comprendre le spectre des informations sensibles devient crucial dans cette ère numérique en constante évolution, où les cyber-menaces sont une présence omniprésente.

1.2 Les principales catégories d’informations sensibles

Les informations sensibles varient considérablement et relèvent de différentes catégories :

  • Informations personnelles identifiables (IPI) : Les IPI englobent toutes les données permettant de distinguer ou de retracer l’identité d’une personne, telles que le nom, le numéro de sécurité sociale, l’adresse électronique ou le numéro de téléphone.
  • Informations financières : Détails relatifs aux comptes bancaires, aux cartes de crédit ou à d’autres comptes financiers.
  • Informations sur la santé : Il s’agit des dossiers médicaux, des données relatives à l’assurance maladie ou d’autres informations personnelles liées à la santé.
  • Informations sensibles pour l’entreprise : Données commerciales confidentielles telles que les secrets commerciaux, les données exclusives, les informations opérationnelles ou stratégiques.
  • Données à haut risque : Les informations qui, si elles étaient divulguées, pourraient avoir des conséquences graves et négatives telles que l’usurpation d’identité, la fraude ou même des failles de sécurité.

2. Types d’informations sensibles

2.1 Exemples d’informations personnelles identifiables (IPI)

Les IPI désignent toute information pouvant être utilisée pour distinguer ou retracer l’identité d’une personne. Bien que ce terme désigne toute information de nature personnelle, il comprend essentiellement des points de données qui sont propres à une personne et qui, une fois rassemblés, permettent de l’identifier clairement.

Les IIP comprennent

  • Données personnelles : Il s’agit du nom complet, de l’adresse du domicile, de l’adresse électronique et des numéros de téléphone d’une personne. Même une photographie personnelle peut être considérée comme une IPI dans la mesure où elle se rapporte à une personne spécifique.
  • Numéros d’identification : Les identifiants uniques tels que le numéro de sécurité sociale, le numéro de passeport, le numéro de permis de conduire, le numéro d’identification du contribuable ou le numéro d’identification du patient sont indubitablement personnels et figurent en bonne place sur la liste des IIP.
  • Identités numériques : Les identifiants en ligne tels que les noms d’utilisateur, les numéros de compte, les adresses IP ou les identifiants d’appareils mobiles font partie des IIP à l’ère numérique.
  • Enregistrements biométriques : Avec le développement de la sécurité biométrique, les caractéristiques physiologiques uniques utilisées pour l’identification, telles que les empreintes digitales ou les scans de la rétine, font désormais partie du répertoire des IIP.
  • Caractéristiques ou préférences personnelles : Il peut s’agir d’attributs physiques (taille, poids, etc.) ou de préférences personnelles, telles que les habitudes d’achat d’une personne ou son historique de navigation sur Internet.

2.2 Définition de l’information financière et exemples

L’information financière, comme son nom l’indique, est centrée sur l’aspect financier de la vie d’un individu ou d’une organisation. Pour mieux comprendre l’information financière, examinons ce qu’elle recouvre :

  • Informations bancaires : Comprend les détails des comptes bancaires, tels que les numéros de compte, les numéros d’acheminement, les types de comptes bancaires (épargne, courant), ainsi que le nom et l’adresse de la banque.
  • Informations sur les cartes de crédit et de débit : Les enregistrements des transactions financières, les reçus et l’historique des achats font également partie des informations financières.
  • Détails de la transaction : Les identifiants en ligne tels que les noms d’utilisateur, les numéros de compte, les adresses IP ou les identifiants d’appareils mobiles font partie des IIP à l’ère numérique.
  • Informations sur les revenus et les impôts : Informations sur les revenus d’une personne ou d’une organisation, les sources de revenus, les déclarations de revenus, les prestations de sécurité sociale, etc.
  • Informations sur les investissements : Comprend les détails relatifs aux investissements individuels ou organisationnels, aux actions, aux obligations, aux comptes de retraite ou à toute autre forme de titres.

2.3 Signification et exemples d’informations sur la santé

Il s’agit de données relatives à la santé physique ou mentale d’une personne, y compris la fourniture et le paiement des soins de santé qu’elle a reçus ou qu’elle recevra. L’accès non autorisé ou l’utilisation abusive de ces informations peut entraîner des violations de la vie privée et potentiellement nuire au bien-être de la personne. Les informations sensibles liées à la santé peuvent inclure

  • Antécédents médicaux : Il s’agit de données complètes sur les maladies passées, les états pathologiques, les interventions chirurgicales, les allergies et les médicaments que la personne a pris ou prend actuellement.
  • Information diagnostique : Les informations produites par les tests de diagnostic, tels que les rapports de laboratoire, les rapports d’imagerie et autres examens techniques, relèvent de l’information sur la santé.
  • Dossiers de traitement : Il s’agit des données relatives aux consultations médicales, aux traitements prescrits, aux dossiers thérapeutiques, aux dossiers d’hospitalisation et aux détails des soins de suivi.
  • Données relatives à l’assurance maladie : Informations relatives aux polices d’assurance maladie d’une personne, telles que le numéro de la police, les données relatives aux sinistres et d’autres informations liées à l’assurance.
  • Antécédents familiaux : Les informations génétiques et familiales sur la santé qui fournissent des indications sur les risques potentiels pour la santé entrent également dans cette catégorie.
  • Informations sur le mode de vie : Informations relatives aux facteurs du mode de vie qui peuvent influencer la santé, tels que le tabagisme, la consommation d’alcool, les habitudes en matière d’exercice physique et les préférences en matière de régime alimentaire.

2.4 Informations sensibles de l’organisation et exemples

Les informations sensibles des entreprises méritent une attention constante car elles englobent des données qui, si elles sont compromises, peuvent nuire aux intérêts de l’entreprise. La valorisation et la protection de ces données sont cruciales pour maintenir l’avantage concurrentiel, la réputation et la stabilité financière. Il s’agit généralement des éléments suivants

  • Secrets commerciaux : Il s’agit d’informations uniques qui distinguent votre entreprise, telles que des formules, des processus ou des dessins, et qui ont une valeur économique du fait qu’elles ne sont pas divulguées. Il est important de protéger tous les secrets dans l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement.
  • Informations sur les clients : Les entreprises détiennent souvent des données sensibles sur leurs clients, telles que les coordonnées, les préférences et les informations financières, qui doivent être soigneusement protégées pour maintenir la confiance et respecter la vie privée.
  • Informations sur les employés : Les entreprises sont responsables de la protection des informations personnelles, financières et médicales de leurs employés, ainsi que de toute évaluation liée aux performances.
  • Plans stratégiques et recherche : Les lancements de produits à venir, les stratégies de commercialisation, les résultats de recherche et les inventions non brevetées sont des actifs précieux qui méritent d’être protégés contre les concurrents.
  • Contrats et documents juridiques : Les contrats signés, les négociations en cours et les autres accords juridiques contiennent des informations confidentielles qui doivent être protégées pour garantir la sécurité juridique et financière de l’entreprise.
  • Documents financiers : La santé financière d’une entreprise repose sur la sécurisation de documents tels que les comptes de résultat, les bilans et les rapports d’audit, qui pourraient nuire à sa situation financière en cas de fuite.
  • Propriété intellectuelle : La protection des documents protégés par des droits d’auteur, des marques ou des brevets, afin de conserver les droits exclusifs et d’éviter les reproductions non autorisées ou le vol, est vitale pour les entreprises.

2.5 Exemples de données à haut risque

Les données à haut risque constituent l’épicentre du paysage de la protection des données. Il est classé comme tel en raison de la gravité potentielle des conséquences de sa compromission. L’accès non autorisé, la divulgation ou l’utilisation abusive de ces données peuvent entraîner des pertes financières importantes, une atteinte à la réputation ou de graves violations de la vie privée. Pour comprendre l’ampleur des données à haut risque, décomposons-en les principaux éléments :

  • Numéros d’identification nationaux : Les détails tels que les numéros de sécurité sociale ou d’autres identifications nationales entrent dans cette catégorie. Ils sont propres à chaque individu et peuvent être utilisés à des fins d’usurpation d’identité ou de fraude financière.
  • Données biométriques : Les identifiants biométriques tels que les empreintes digitales, l’iris, les données de reconnaissance vocale ou l’ADN sont considérés comme présentant un risque élevé en raison de leur nature unique et immuable.
  • Informations juridiques : Les dossiers judiciaires, les casiers judiciaires, les procédures légales, les règlements et autres données juridiques peuvent être préjudiciables s’ils sont divulgués sans autorisation.
  • Informations gouvernementales sensibles : Les données confidentielles concernant la sécurité nationale, les opérations militaires ou la collecte de renseignements sont classées à haut risque.
  • Informations sensibles sur l’entreprise : Secrets commerciaux, informations financières non publiées, plans et prévisions stratégiques, recherches exclusives et autres données commerciales cruciales.

3. Exploration de la classification des informations sensibles

3.1 Explication des 4 niveaux de classification des données

Nous décomposons les quatre niveaux de classification des données les plus utilisés et les plus connus. Ils constituent un bon point de départ pour commencer à classer vos informations sensibles, ce qui devient une tâche simple et gérable :

  • Publique : Informations qui peuvent être partagées ouvertement sans conséquences négatives. Les communiqués de presse et le matériel promotionnel en sont des exemples.
  • Interne : Données destinées à être utilisées au sein de l’organisation, mais qui ne présentent pas de risque grave si elles sont divulguées. Les mémos internes et les documents de procédure en sont des exemples.
  • Confidentiel : Information qui comporte un risque de préjudice si elle est divulguée, et qui ne doit être partagée qu’avec des personnes spécifiques. Il s’agit par exemple des dossiers des employés et de la propriété intellectuelle.
  • Restreint : Informations très sensibles, nécessitant les contrôles les plus stricts. Toute divulgation non autorisée peut entraîner des dommages importants ou des sanctions juridiques. Les secrets commerciaux et les informations gouvernementales classifiées en sont des exemples.

4. Le rôle des informations sensibles dans le GDPR et les autres réglementations

Dans le paysage numérique actuel, le rôle crucial des informations sensibles a attiré l’attention des régulateurs du monde entier. Notamment, le règlement général sur la protection des données (RGPD) est apparu comme une réglementation marquante qui a un impact significatif sur la manière dont les informations sensibles sont traitées. Examinons les interconnexions complexes entre les données sensibles et ces paysages réglementaires.

4.1 Types de données classées comme sensibles par le GDPR

Le GDPR, un règlement de la législation européenne, classe les données en deux catégories principales : les données personnelles et les données personnelles sensibles. Ce dernier regroupe plusieurs catégories :

  • Origine raciale ou ethnique : Toute donnée indiquant la race ou l’origine ethnique d’un individu.
  • Opinions politiques : Les informations qui donnent un aperçu des croyances ou des affiliations politiques d’une personne.
  • Croyances religieuses ou philosophiques : Données qui décrivent les opinions religieuses ou les convictions philosophiques d’une personne.
  • Adhésion à un syndicat : Tout détail indiquant l’appartenance à un syndicat.
  • Données relatives à la santé : Comprend toutes les données relatives à la santé physique ou mentale d’une personne, ou à la fourniture de services de santé.
  • Vie sexuelle ou orientation sexuelle : Informations sur la vie sexuelle ou les préférences sexuelles d’une personne.
  • Données génétiques ou biométriques : Données génétiques qui permettent d’identifier une personne de manière unique. Cela comprend également les données dérivées du traitement des caractéristiques physiques ou comportementales.

En termes simples, le GDPR souligne que tout traitement des données susmentionnées est interdit sans consentement explicite ou dans des circonstances légales spécifiques.

4.2 Autres règlements visant à protéger les informations sensibles

Dans le monde entier, de nombreux pays ont mis en place des réglementations sommaires pour protéger les données sensibles. En voici un aperçu.

  • HIPAA : La loi sur la portabilité et la responsabilité en matière d’assurance maladie (Health Insurance Portability and Accountability Act). Aux États-Unis, l’HIPAA établit des règles pour l’utilisation et la divulgation des informations de santé protégées.
  • SOX : loi Sarbanes-Oxley. Cette loi fédérale américaine régit la protection et la divulgation des informations financières des sociétés cotées en bourse.
  • LPRPDE : Loi sur la protection des renseignements personnels et les documents électroniques (Canada). Garantir la protection des données à caractère personnel dans les pratiques commerciales du secteur privé.

Consultez notre section sur les réglementations en matière de cybersécurité pour en savoir plus sur les règles et les points clés.

N’oubliez pas qu’en tant que détenteurs et responsables du traitement de données sensibles, il est de notre responsabilité collective de comprendre et de reconnaître l’importance de ces pratiques.

5. Sécurisez vos informations sensibles

5.1 Bonnes pratiques en matière de protection des informations sensibles

En matière de protection des données, l’adoption d’une stratégie proactive peut apporter des avantages substantiels. Envisagez de mettre en œuvre les méthodes suivantes qui ont fait leurs preuves :

  • Formation et sensibilisation régulières : Cultivez une culture de la sécurité au sein de votre organisation. Une formation régulière pour comprendre la valeur des données sensibles et les implications d’une mauvaise manipulation peut s’avérer vitale.
  • Le cryptage pour la protection des données : Le cryptage de vos données – qu’elles soient stockées ou transmises – ajoute une couche de sécurité qui les rend inutilisables en cas d’interception. Voici un guide pour savoir qui doit chiffrer les données dans votre entreprise.
  • Mettez en place des contrôles d’accès rigoureux : Utilisez un système de permissions qui restreint l’accès aux données sensibles au seul personnel nécessaire. Appliquez le principe du moindre privilège.
  • Utilisez des logiciels de sécurité fiables : investissez dans des logiciels de sécurité fiables et rentables qui détectent et neutralisent les menaces avant qu’elles n’affectent vos données.
  • Élaborer un plan d’intervention en cas d’atteinte à la protection des données : Préparez-vous aux pires scénarios grâce à un plan d’intervention solide. Une réaction rapide peut atténuer le coût potentiel d’une violation de données.

5.2 Étapes et liste de contrôle pour identifier et protéger les informations sensibles

Suivez cette liste de contrôle simple et axée sur les valeurs pour garantir une sécurité complète des données de votre entreprise.

✓ Identifier les informations sensibles

  • Constituez une équipe interfonctionnelle : Faites appel à des représentants de différents services afin d’obtenir une meilleure compréhension des actifs informationnels de votre organisation.
  • Inventaire des données existantes : Créez un inventaire de toutes les sources de données, y compris les bases de données, les serveurs de fichiers, les services de stockage en nuage et même les appareils personnels que les employés peuvent utiliser dans le cadre de leur travail.
  • Comprendre les flux de données : analysez et documentez la manière dont les informations circulent au sein de votre organisation et évaluez les risques potentiels qui peuvent survenir lors du transfert, du stockage et de l’archivage des données.
  • Évaluez la sensibilité des données : En collaboration avec l’équipe interfonctionnelle, déterminez quels types d’informations ont une valeur sensible pour l’organisation. Ces catégories peuvent inclure des données personnelles, des dossiers financiers, des informations sur la santé ou des secrets commerciaux.
  • Classez les informations par ordre de priorité : Classez par ordre de priorité le niveau de sensibilité de chaque catégorie de données en fonction de leur pertinence par rapport aux objectifs de l’organisation et aux risques potentiels. Organisez les catégories selon un système hiérarchique, par exemple : sensibilité « élevée », « moyenne » et « faible ».
  • Tirez parti de la technologie : Utilisez des outils de découverte et de classification des données pour automatiser efficacement l’identification des informations sensibles au sein de votre organisation.

Définir ce qui rend une information sensible

  • Comprendre les réglementations applicables : Étudiez les réglementations applicables à votre secteur d’activité ou à votre région, telles que GDPR, HIPAA ou CCPA, afin de déterminer les types d’informations spécifiques nécessitant une protection.
  • Évaluer l’impact sur l’entreprise : Évaluez l’impact potentiel d’une perte ou d’une compromission de données sur les opérations, la réputation ou la stabilité financière de votre organisation. Envisagez des scénarios dans lesquels une fuite d’informations pourrait nuire à votre organisation et utilisez ces informations pour définir les niveaux de sensibilité.
  • Créez un cadre de sensibilité de l’information : Élaborez un cadre permettant de classer les données en fonction de leur sensibilité. Il peut s’agir de niveaux tels que « Public », « Usage interne », « Confidentiel » et « Strictement confidentiel ». Rendre ce cadre accessible et compréhensible pour tous.

Classification des données

Documenter tous les résultats de votre analyse

  • Consignez vos conclusions : Conservez une trace de l’emplacement des informations sensibles, de leur classification et de tout autre détail pertinent. Pour une protection complète, il est essentiel de s’assurer que chaque élément d’information est pris en compte.

Protection des données

Si vous êtes responsable de la cybersécurité dans votre entreprise, vous devriez lire notre guide détaillé pour faire face aux menaces numériques qui pèsent sur votre organisation.

5.3 SealPath : La protection complète de l’information en toute simplicité

Pour une sécurité des données complète et efficace, recherchez un partenaire compétent comme SealPath. La suite de solutions de cryptage avancées de SealPath simplifie la protection des informations et vous permet de sécuriser facilement les données sensibles.

  • Contrôle sécurisé des données précieuses : SealPath assure un contrôle renforcé de vos fichiers sensibles, en empêchant les accès non autorisés ou les fuites involontaires.
  • Une protection qui voyage avec vos données : Où que vos données aillent, la protection de SealPath les suit. Les données restent sécurisées, quel que soit l’endroit où elles sont stockées ou les personnes avec lesquelles elles sont partagées.
  • Adapté à votre entreprise : SealPath s’adapte aux besoins spécifiques de votre entreprise. Il s’agit d’une solution polyvalente qui s’adapte à la nature et à l’étendue de vos données sensibles.

La sécurisation proactive des informations sensibles n’est pas seulement une option, mais une condition sine qua non à l’ère actuelle. Avec l’aide de SealPath, déployez une ligne de défense efficace contre les violations potentielles de données tout en assurant la conformité avec les différentes réglementations. Il s’agit de pratiquer une gouvernance intelligente de l’information, en protégeant vos précieuses données aujourd’hui et à l’avenir.

6. Conclusion : Sauvegarder vos données pour l’avenir

En conclusion de ce guide, nous vous laissons mieux préparé à comprendre la valeur de la protection des informations sensibles et l’importance de la conformité avec les réglementations en vigueur. Récapitulons les points clés qui vous aideront à retenir les informations obtenues et à agir en conséquence.

6.1 Récapitulation des points clés

Les données sensibles sont des informations précieuses ou privées qui doivent être protégées, notamment les données financières, personnelles ou relatives à la santé.

Les réglementations telles que GDPR, HIPAA, CCPA et LGPD imposent la protection des informations sensibles, ce qui garantit que les entreprises accordent la priorité à la sécurité des données.

Adoptez les meilleures pratiques en matière de protection des informations sensibles, notamment une formation régulière, le cryptage, des contrôles d’accès rigoureux et des logiciels de sécurité fiables.

Votre démarche de sécurisation des informations sensibles commence ici. Contactez-nous si vous avez besoin de conseils sur l’identification des informations sensibles, l’établissement d’une procédure ou l’application de mesures de protection.